J’ai expérimenté le Free Hug

Depuis quelques années, il y a le phénomène du partage virtuel.Partager sa pomme, son dernier achat, son coup de cœur, son concert, sa tête. Ça c’est la partie ludique. Il y a ceux qui abusent du ludique. Et il y a ceux qui partagent et qui nous rappellent la magie du net. Le pouvoir de…

Une histoire de rayures

Facebook, je t’aime, mais tes likes ne remplaceront jamais un seul compliment verbal, un seul appel téléphonique ou un regard silencieux dans la vraie vie: tu as pour sûr un ciblage indiscutable et une audience plus large que celle qu’on peut croiser au quotidien, mais ton quota « véracité de » reste toujours en suspens. Qui se nourrit de qui au final? Nos vies de toi ou l’inverse? Interdépendance? Obsession?