Serments

Deux semaines après Il faut dire que nos yeux ont parcouru beaucoup d’articles, de statuts, de vidéos, d’interview, de reportages. Une flopée d’informations. Comme un vomi qui ne s’arrête pas. Quelque chose qui sent mauvais. On essaye de comprendre l’indigestion mais le contenant nous dépasse. Le contenu aussi finalement. Publicités

Paris

J’ai longtemps hésité avant d’entamer cette page blanche Circonstances oblige : et je me suis dit que je ne pouvais pas ne pas en parler. Un billet parmi tant d’autres, peut-être, mais celui-ci est le mien, ma manière d’expier ces derniers jours. Vendredi 13 novembre, une journée à priori comme les autres.

Vendredi

Vendredi, c’est le jour où je déclare forfait, où je laisse couler, où j’aime sentir la semaine glisser à travers les heures qui passent pour laisser place à une alarme qui se désactive. Et je me suis dit qu’un peu de légèreté ne ferait pas de mal. D’autres semaines seront plus à même d’être sérieuses….

1 + 1

Cette semaine je cours, contre la montre, contre le temps, après les échéances et après tout ce qu’il y a à faire. Je suis plus productive quand il s’agit de dernière minute. C’est comme ça. L’organisation oui, mais l’organisation décalée c’est mieux.